Origines et traditions d’Halloween

citrouille.jpg

Ma soeur adore les décorations, et même si Halloween ne dure qu’un seul jour, tout le mois d’octobre se transforme en soir d’Halloween pour elle… Fantômes, sorcières et squelettes rodent à sa porte.

En voyant ses fenêtres illuminées d’orange et de citrouille je me suis demandé d’où pouvait bien venir exactement cette tradition. Mon père me disait souvent que c’était irlandais, pourquoi nier ses origines… Je suis d’autant plus fière d’avoir du sang irlandais car j’adore cette fête.

Cette année j’ai même décidé de partir à Londres pour fêter Halloween. Dans 1 jours, 15 heures et approximativement 20 minutes je serais dans l’Eurostar… Je me réjouis si vous saviez !

eurostartraintravel.jpg  londonbigbenphonebox1.jpg

 

halloweenspvm.jpg

Voici ce que j’ai trouvé sur les origines de cette nuit du diable…

C’était autrefois une fête religieuse. Halloween (nom anglais) est l’abréviation de All Hallow’s Eve, c’est à dire « La veille avant la Toussaint » (Hallow venant de Holy : saint). Malgré cela son origine est païenne* : une ancienne fête celte en l’honneur du Samain (dieu de la mort) et une autre fête, romaine celle-la, en l’honneur de la déesse des fruits et des arbres Pomona. Les couleurs d’Halloween, noir et orange, combinent les deux idées : la mort et la moisson.

L’habitude de se déguiser en fantômes vient des Celtes qui, autour du feu allumé par les druides pour guider les esprits, s’habillaient d’horribles et effrayants vêtements de façon à ce que les démons les prennent pour d’autres démons et ne leur fassent pas de mal. On prétendait qu’à cette soirée les fantômes sortaient de leurs tombeaux et que des fées malfaisantes chevauchaient des balais ou des chats noirs traversaient les airs.

v425610011216982603.jpg

Autre époque, autre histoire, on raconte encore la légende d’un Irlandais répondant au nom de « Jack » qui était un ivrogne patenté et avare. Un soir dans son pub**, le Diable apparut pour lui demander son âme. Habilement, Jack le persuada de prendre un verre avec lui avant qu’ils ne partent ensemble. Pour payer son verre, le Diable se transforma en pièce de six pence que Jack saisit immédiatement. Il la mit dans son sac qui avait une serrure en forme de croix, empêchant ainsi le Diable de partir.


Finalement, Jack libéra le Diable à condition qu’il le laissa tranquille une année de plus. Douze mois plus tard, Jack fit une autre farce au Diable qui venait le chercher, le laissant en bas d’un arbre avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus.


Quelques années plus tard, Jack mourut. Chassé du Paradis parce qu’il avait été trop avare, il l’était aussi de l’Enfer à cause de ses mauvaises plaisanteries, Jack, en désespoir, marchanda avec le Diable pour qu’il lui donne du charbon brûlant pour éclairer son chemin dans le noir. Jack le mit dans le creux d’un navet qu’il était en train de manger, et comme le dit l’histoire, il fut condamné à marcher avec sa lanterne, jusqu’à la fin des temps.

Voilà pourquoi les Anglais et Irlandais, qui ne connaissaient pas la citrouille, creusaient des betteraves, des pommes de terre et des navets pour en faire des têtes affreuses et illuminées avec des bougies. Ils les utilisaient comme lanterne d’Halloween. Cette coutume a gagné les États – Unis, où l’on a utilisé alors les citrouilles nettement plus faciles à sculpter.

hauntedhouselg.jpg

En Angleterre, Halloween était autrefois appelé «la nuit du casse-noisettes» ou la nuit de la pomme croquante ». Les familles réunies autour du feu racontaient des histoires tout en mangeant des noisettes et des pommes. Ce jour-là, les pauvres recevaient « les gâteaux de l’esprit ».

Aujourd’hui, Halloween est essentiellement la fête des enfants. Ils se déguisent, encore en diables, fantômes, sorcières, vampires, et squelettes, etc. Les maisons sont décorées aux fenêtres et aux portes, toujours en rapport avec la coutume, de chauves-souris, chats noirs, hiboux, sorcières, mais surtout de potirons sous toutes ses formes.

Les enfants, en groupe, vont de portes en portes, réclamant bonbons et friandises. Et gare à celui qui refuse… Les bons petits diables se vengeront avec toutes sortes se plaisanteries comme savonner les fenêtres, écrire sur les murs, retourner les poubelles, tirer les sonnettes, etc.

Dans les grandes villes, où l’on ne se connaît guère entres voisins, on a plutôt coutume de faire des réunions familiales ou amicales, alors que des feux de joie, des défilés costumés et des danses sont organisés.

 

* non chrétienne                   ** café Irlandais

Happy Halloween ! citrouillehalloween250x236.jpg  Et à mardi  !

*Fini de ranger son sac à dos*

*LONDON BABY !* (Pour les connaisseurs^^)

 

Publié dans : Non classé |le 29 octobre, 2009 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 29 octobre, 2009 à 23:39 sam écrit:

    je me réjoui que tu fasse plein de photos et de vous voir déguiser et puis que vous vous détendiez et amusiez. il fait encore bon peu être que londres ne vous donnera pas cette pluie qui fait sa tradition, je l’espère. je ne savais pas que tu avais des origines irlandaise, apparemment mon zom aussi (son grand père)

  2. le 30 octobre, 2009 à 10:59 Tagera écrit:

    Pour les déguisements je n’ai pas grand chose, une paire de gants squelette et des cornes de diable… Peut-être que nous trouverons sur place ! Pour le temps… la météo prévoit…. de la pluie.. HOOO quelle surprise !!!!
    Pour les photos, je n’ai qu’une carte de 4 gigas, mais je pense que ce sera assez pour trois jours, j’ai fait pour 8 gigas de photos en une semaine à NY…donc c’est faisable.
    Mon grand-père est Irlandais, de Cork, et il aimait lever le coude comme un vrai !
    Promis on va se détendre, je n’aurais plus rien à penser vu que je passe ma défense de mémoire dans… HAAAAAA 45 minutes, faut que j’y aille !
    Gros bisous à vous deux. :)

Laisser un commentaire

AIME TON PROCHAIN COMME TOI... |
SunsystemsRéunion |
PEMACY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La retraite ça se prépare
| facilitatricedevie
| Mouvement citoyen (ne) Cong...