Unfold

Groupe, chanteur : Marié Digby

Discographie :

  • 2007: Start Here
  • 2008: Unfold
  • 2009: Second Home
  • 2009: Breathing Underwater

Titre du CD que j’ai choisi : Unfold

Chez elle, simplement… un délice… (reprise de Rihanna, en mieux !!!)

http://www.dailymotion.com/video/x4s3gz

Pistes du Cd:

1.Fool

2.Better off alone

3.Miss Invisible

4.Stupid for you

5.Girlfriend

6.Traffic

7.Voice on the radio

8.Spell

9.Beauty in walking away

10.Unfold

11.Umbrella

Pochette de l’album :  mariedigby.jpg

Bio et Style musical :

Marié Christina Digby (née le 16 avril 1983 à New York, États-Unis) est une chanteuse auteur-compositeur-interprète, guitariste et pianiste. Elle est surtout connue pour sa version acoustique de « Umbrella », un titre de Rihanna, qui a attiré l’attention sur YouTube en 2007. La chanson a ensuite été jouée sur la station de radio américaine 98,7 STAR.

Le premier single de Digby, « Say It Again », a été mis en vente à des stations de radio en janvier 2008. Son premier album, Unfold, a été mis en vente le 8 avril 2008.

Digby, dont la mère est japonaise et le père irlandais-américain, est l’aînée de trois frères et sœurs. Elle a commencé à écrire des chansons au lycée de Los Angeles, en Californie. En 2004, elle a remporté un concours de musique vocale avec sa chanson autobiographique « Miss Invisible ».

Après avoir chanté dans de nombreux clubs de nuit, Digby signe avec Rondor Music, un label d’Universal Music Group début 2005. À la fin de 2005, Digby a signé avec Hollywood Records, un label de Disney, et son premier album de chansons originales a été achevée d’ici la fin de 2006. Toujours en 2006, sa chanson « Fool » a été inscrite sur la compilation album Disney Girl Next. Au début de 2007, elle a commencé à envoyer sur son site des vidéos simples d’elle-même en chantant des chansons d’autres artistes afin de se faire un peu plus connaître.

Pourquoi je l’ai choisi/ce que j’en ai pensé :

Encore un CD que j’ai trouvé à NY, j’ai voulu l’écouter mais je n’ai pas pu, malgré cela la pochette me plaisait, alors je l’ai acheté… Marié Digby a été MA révélation musicale de l’année, c’est une artiste complète, elle joue de la guitare et du piano magnifiquement bien, elle est belle, intelligente et ses chansons sont remplies de sens et d’humour. Elle m’a touché.

Conseil : A mettre dans toutes les mains, sa reprise d’ « Umbrella » est fantastique, bien mieux que l’originale.

Un coup d’oeil par chez elle : http://www.myspace.com/mariedigby

Un CD, un mot : révélation.

Smileys :emoticone

Publié dans : Non classé | le 29 août, 2009 |Pas de Commentaires »

Les goonies

Réalisateur: Réalisé par Richard Donner, sorti en 1985 adapté d’un script de Steven Spielberg.

Filmographie:   Je vous mets ici celle de Richard Donner, celle de Spielberg est connue de tous !

  • 1961 : X-15 (X-15)
  • 1968 : Sel, Poivre et Dynamite (Salt and Pepper)
  • 1970 : L’Ange et le Démon (Twinky – Lola)
  • 1976 : La Malédiction (The Omen)
  • 1977 : A Very Special Place (téléfilm)
  • 1978 : Superman
  • 1980 : Superman 2 (non crédité)
  • 1980 : Rendez-vous chez Max
  • 1982 : Le Jouet (The Toy)
  • 1985 : Ladyhawke, la femme de la nuit (Ladyhawke)
  • 1985 : Les Goonies (The Goonies)
  • 1987 : L’Arme fatale (Lethal Weapon)
  • 1988 : Fantômes en fête (Scrooged)
  • 1989 : L’Arme fatale 2 (Lethal Weapon 2)
  • 1991 : Radio Flyer
  • 1992 : L’Arme fatale 3 (Lethal Weapon 3)
  • 1994 : Maverick
  • 1995 : Assassins
  • 1996 : Complots (Conspiracy Theory)
  • 1998 : L’Arme fatale 4 (Lethal weapon 4)
  • 2002 : Prisonniers du temps (Timeline)
  • 2006 : 16 blocs (16 Blocks)

Film que j’ai choisi : Les goonies (les crétins)

lesgooniestest.jpg

Description de la jaquette :

Mickey et Brand Walsh appartiennent au club des Goonies et leur bande est en pleine effervescence : la découverte providentielle d’une carte au trésor va leur permettre d’éviter que des promoteurs immobiliers ne rachètent la maison des parents Walsh. Mes les embûches sont nombreuses et redoutables jusqu’au fameux trésor et les valeureux Goonies vont s’en apercevoir à leurs dépends.

Pourquoi j’ai choisi ce film/ce que j’en ai pensé : Je ne sait absolument pas comment j’ai choisi ce film, j’étais petite et je pense que c’est mon père qui me l’a montré pour la première fois, je ne sais plus. C’est le film que j’ai le plus visionné à ce jour, 118 fois.

Mon premier film d’aventure, comment l’oublier, il m’a fait découvrir entre autre les maisons américaines que j’aime tant. Qui n’a pas rêvé d’être un Goonie, ils avaient l’air trop cool, surtout Data avec toutes ses inventions, mais je m’en foutais des autres j’étais amoureuse de Mickey ^^. Moi je voulais vraiment faire partie de cette bande géniale, et j’ai vraiment, vraiment VRAIMENT souhaité trouver une carte aux trésors dans mon grenier, hihi !

Aujourd’hui je regarde encore bien volontiers ce film, je le connais sous toutes les coutures, et même si j’ai l’impression d’avoir pris un vrai « coup de vieux » ce film m’enchante toujours autant.

Vous saviez de Steven Spielberg avait interdit aux enfants de voir le bateau pirate durant tout le tournage ? Histoire de faire un bel effet dans le film, les Goonies tombent du « toboggan », se retournent et voient POUR LA PREMIERE FOIS le bateau en question, les VRAIS expressions ont été filmées, regardez cette scène elle en vaut vraiment la peine.

Dans la version DVD, les Goonies, les vrais, commentent chacune des scènes, c’est vraiment génial, qu’est ce que je me suis marrée en entendant les commentaires !

A quoi ressemblent-ils maintenant?  gooniesnow.jpg

C’est un film culte et même si je l’ai vu un nombre incalculable de fois je peux vous assurer que la magie opère encore.

Haaa ça y est j’ai envie de le revoir !

Anecdote : Steven Spielberg, sur le plateau du tournage, fait réciter à l’équipe d’acteurs des Goonies ce serment: « I’ll never betray my goon dock friend, We will stick together till the whole world ends, Trough heaven and hell and nuclear war, Good friends like us stick like tar, In city or country or woods or boonies, we proudly declare ourselves to be a goonie. » Magnifique !!!!

Conseil : Pour tous les nostalgiques.

Un film, un mot : Culte.

Smiley :emoticone

Publié dans : Non classé | le 29 juillet, 2009 |Pas de Commentaires »

Coup de vieux

Mon meilleur ami m’a fait découvrir un blog génial, je voudrais le remercier sincèrement pour ça. Attention, cela nous fait prendre un sacré coup de vieux !!!

 http://www.coup-de-vieux.fr/

Ce lien ira directement dans mes liens (en bas à droite du blog) comme ça vous pourrez aller le consulter quand vous le désirer.

Bon amusement.

Publié dans : Non classé | le 27 juillet, 2009 |1 Commentaire »

Modern Guilt

Groupe, chanteur : Beck

Discographie :Entre autre…

Guero
Odelay
Midnite Vultures
Sea Change
Maximum Beck
Mellow Gold
Mutations
The information
Modern Guilt
Guerolito

Titre du CD que j’ai choisi : Modern Guilt

http://www.dailymotion.com/video/x73uwi

Clip de Beck (modern guilt)

Pistes du Cd:

1)Orphans 2)Gamma Ray 3)Chemtrails 4)Modern Guilt 5)Youthless

6)Walls 7)Replica 8)Soul of a man 9)Profanity prayers 10)Volcano

Bio et Style musical :

Né le 8 juillet 1970, Beck Hansen, de son vrai nom Beck David Campbell, a passé ses années formatrices dans les cafés new-yorkais avant d’obtenir un succès surprenant et mondial avec « Loser » (1994), composé avec les Dust Brothers. Depuis, il a continué de libérer nonchalamment ses énergies créatrices. Adepte du bidouillage et des mélanges peu probables dans des styles aussi variés que le blues, la country, le rock, le jazz, la samba ou le rap, il innove à chaque fois, alternant des albums plutôt acoustiques tels « Mutations » ou « Sea Change » (influencé par Neil Young et Serge Gainsbourg), avec des albums plus extravagants comme « Midnite Vultures » ou « Guero ». C’est ainsi qu’il a émergé en tant qu’un des popsters post-modern les plus colorés de la décennie. Avec son physique d’éternel adolescent, sa gueule d’ange et sa désinvolture, Beck tient une place à part dans l’histoire de la musique, piochant allègrement dans tout style susceptible d’exprimer son génie. (Remi Bouton).

beck.jpg

Pourquoi je l’ai choisi/ce que j’en ai pensé :

On a trouvé ce CD à New York, et indéniablement il me rappelle New York, la première chanson me fait revivre Manhattan. Je marche dans les rues avec lui, je me sens libre, heureuse.

J’aime le style de cet album, ça met du baume au coeur, c’est énergique, ça met du punch. Dès le matin Beck me met un sourire aux lèvres, en voiture je chante avec lui. Le rythme est dynamique, parfait pour la marche également, à fond dans mon ipod, je ne m’en lasse pas.

Conseil : Parfait pour les « matins chagrins » comme j’appelle ça, c’est les matins où le ciel est gris, où le café n’est pas pressé de couler et où on a juste envie de retourner sous la couette, Beck nous réveille et nous met de bonne humeur.

Son site officiel : http://www.beck.com/

Un CD, un mot :vivifiant.

Smileys :emoticone

Publié dans : Non classé | le 25 juillet, 2009 |Pas de Commentaires »

Push

Réalisateur:  Paul McGuigan

Filmographie:  

The Reckoning (Prochainement)

Push (2009)

Slevin (2006)

Thief (2006) – Saison 1 

Rencontre à Wicker Park (2005)

Gangster No. 1 (2001)

Acid House (2000)

Film que j’ai choisi : Push

pushlacritique6.jpg

Synopsis:

Depuis quelques années, on assiste à l’apparition de pouvoirs psychiques chez certains adolescents. Télékinésie, prévision du futur ou contrôle mental, ces facultés deviennent un enjeu pour la sécurité nationale. Traqués par le gouvernement, quelques survivants se réfugient à Hong Kong et décident d’unir leurs forces pour s’opposer définitivement aux militaires qui veulent exploiter leurs pouvoirs.

Ne regardez pas ce trailer si vous voulez vous faire votre propre opinion du film.

http://www.dailymotion.com/video/x7t2wp

Pourquoi j’ai choisi ce film/ce que j’en ai pensé : Encore une fois je n’ai pas choisis ce film et c’est mon namoureux qui me l’a fait découvrir.

Avec Push nous arpentons les sentiers sauvages dans l’univers si balisé des super-héros. C’est un film rapide, instinctif, sans temps de repos, nous sommes continuellement en haleine.

Le film est encore plus captivant par le fait qu’il se déroule dans des décors hongkongais, complètement inhabituels à nos yeux. Aucune prétention, caméra à l’épaule, lumières sombres et incertaines, ce film n’a malgré tout rien à envier aux autres films de super-héros.

Le casting est exceptionnel.

Conseil : Pour les adeptes des films de super-héros, public bien ciblé.

Un film, un mot : Haletant.

Smiley :emoticone

 

Publié dans : Non classé | le 24 juillet, 2009 |Pas de Commentaires »

Presque célèbre

Réalisateur: Cameron Crowe

Filmographie:   

  • 1989 : Un monde pour nous
  • 1992 : Singles
  • 1996 : Jerry Maguire
  • 2000 : Presque célèbre (Almost Famous)
  • 2001 : Vanilla Sky
  • 2005 : Rencontres à Elizabethtown (Elizabethtown)

Cameron Crowe est également l’auteur des scénarios de Ça chauffe au lycée Ridgemont (1982), de Amy Heckerling, et The Wild Life, d’Art Linson.

Film que j’ai choisi : Presque célèbre (Almost famous)

almost.jpg

Description de la jaquette :

Nous sommes en 1973. William Miller (Patrick Fugit) a quinze ans et rêve de devenir un jour le meilleur journaliste de rock. Son grand amour pour la musique et une chance terrible lui font avoir une commande du célèbre magazine « Rolling Stone ». William doit faire un reportage sur une tournée du groupe STILLWATER qui est sur le point de percer. Par l’intermédiaire de Penny Lane (Kate Hudson), une groupie presque aussi âgée que lui, William réussit à gagner la confiance du groupe et ne tarde pas à se sentir à l’aise dans le monde du sexe, de la drogue et du rock’n’roll. William devient peu à peu un adulte et découvre qu’il est difficile d’écrire une histoire objective sur ses nouveaux amis.

Ne regardez pas ce trailer si vous voulez vous faire votre propre opinion du film

http://www.dailymotion.com/video/xwfcw

Pourquoi j’ai choisi ce film/ce que j’en ai pensé : C’est mon namoureux qui m’a fait découvrir ce film, je l’ai vu en casette VHS pourrie à de nombreuses reprises, pour en fin de compte me l’offrir en DVD, un achat que je ne regretterais jamais !

J’adore ce film car il allie tout ce que j’aime, l’écriture, le rock, les années 70. Cet univers très « woodstock » m’a toujours fasciné. Le scénario est surprenant et accrocheur (Lauréat d’un Oscar en 2001 pour le Meilleur scénario original).

L’apparente légèreté du sujet renforce le plaisir du spectateur devant l’étalage de ces années magiques et charnières tant dans la musique que dans la société américaine

On se prend au jeu, William essaye d’écrire sur STILLWATER par rapport à ce qu’il vit, et nous aussi on a envie d’en dire des choses, on voit des choses que lui ne voit pas, ou soupçonne à peine. Le groupe est génial, convainquant, l’ambiance est éclectique, électrique… Les rapports humains sont complexes et tellement honnêtes.

Ce film retrace la vie d’un groupe et dépeint une période cruciale dans l’histoire du rock’n'roll, on a presque envie d’y être, tout est entrain de se faire… Le moment fort du rock à travers des yeux innocents, Willam partage l’excitation des concerts, la reconnaissance de la foule, les jalousies, les rancoeurs. Il rencontre aussi l’univers des stars du rock, un monde loin de la réalité, bercé par la drogue, les groupies et la musique. tout simplement splendide.

Conseil : Pour les ados et les adultes, un enfant ne comprendrait pas le sens. Pour les éternels amoureux du Rock.

Un film, un mot : Démesuré.

Smiley :emoticone

Publié dans : Non classé | le 24 juillet, 2009 |3 Commentaires »

D’un bord à l’autre

Auteur : Armistead Maupin

Bibliographie :  

-Chroniques de San Francisco

- Nouvelles chroniques de San Francisco

- Autres chroniques de San Francisco

- Babycakes

-D’un bord à l’autre

- Bye-bye Barbary Lane

- Michael Tolliver est vivant

_____________________

- Une voix dans la nuit

- Maybe the moon

Titre du livre choisi : D’un bord à l’autre

barbary.jpg

Résumé du dos du livre : Je vous mets ici le résumé du dos du livre 1, il faut savoir que les Chroniques de San Francisco sont nombreuses, Armistead écrivait ses nouvelles dans les colonnes du quotidien « The san Francisco chronicle ». Elles sont publiées aujourd’hui sous la forme de 7 romans.

Les seventies sont sur le déclin, mais San Francisco, la fureur au cœur et au corps, vibre encore d’une énergie contestataire. La libération sexuelle est consommée et s’affiche dans les rues aux couleurs d’enseignes et de néons tapageurs. Tout droit venue de Cleveland, Mary Ann Singleton, Vingt-cinq ans, emprunte pour la première fois les pentes du « beau volcan ». Elle plante son camp au 28 Barbary Lane, un refuge pour « chats errants ». Logeuse compréhensive et libérale, Mme Madrigal règne en matriarche sur le vieux bâtiment qui abrite une poignée de célibataires : Mona, rédactrice publicitaire, son colocataire Michael, chômeur et disciple de « l’amour interdit » et le beau Brian Hawkins, coureur de jupons insatiable. Les héros de cette tribu enchantée ont fait le bonheur de millions de lecteurs dans le monde entier, au fil des 7 volumes de cette saga.

Pourquoi j’ai choisi ce livre/ce que j’en ai pensé : Je l’ai choisi au hasard, j’étais à la Fnac et je n’avais plus rien à lire, du coup j’ai vu la pochette et je l’ai trouvée jolie. Le tout n’est pas de savoir pourquoi j’ai choisis ce livre, mais bien pourquoi j’ai continué à le lire.

Je viens de finir le 5eme tome de cette saga extraordinaire et j’apprécie toujours autant sa lecture. Les personnages sont attachants, il y en a toujours bien un auquel s’identifier. Ce livre m’a donné envie de découvrir San Francisco, Maupin nous promène d’une rue à l’autre, sans jamais se lasser de cette ville.

Les histoires sont drôles, exubérantes, inattendues, un vrai plaisir à chaque livre. L’écriture est facile et agréable, les situations sont parfois fantasques, parfois cocasses mais toujours parfaites, risibles et tristes par moments. Les émotions y sont sincères.

Et puis quel plaisir de retrouver des personnages que l’on connait au fur et à mesures des différents tomes, quelle joie de les voir évoluer, grandir. On pleure avec eux, on rit avec eux, et au bout du 5eme tome c’est comme si j’avais retrouvé de vieux amis, un peu perdu de vue… Et il m’est même arrivé de me dire : « ha oui, c’est typiquement Michael ça ! »…

Conseil : Ce sont de gros livres, les histoires sont denses et intenses, je vous conseillerais de commencer par le premier voir si l’écriture vous plait. Idéal pour partir en vacance.

Un livre un mot : Précurseur.

Smiley :emoticone

 

Publié dans : Non classé | le 24 juillet, 2009 |Pas de Commentaires »

Fascination

Auteur : Stephenie Meyer

Bibliographie :  

-Tétralogie « Twilight » (Fascination/Twilight, Tentation/New Moon, Hésitation/Eclipse, Révélation/Breaking dawn).

- Les âmes vagabondes/The Host.

Titre du livre choisi : Fascination (Tome 1)

fascination.jpg

Résumé du dos du livre : Bella, 17 ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère pour s’installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d’atteinte, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

Pourquoi j’ai choisi ce livre/ce que j’en ai pensé : Je n’ai pas choisis ce livre, je n’en avais même jamais entendu parler malgré sa popularité. Un soir de Noël  j’ai ouvert un paquet et il était là, m’attendant patiemment…

 Il était évident que j’allais commencer ce nouveau blog  par ce livre, car il est clair que c’est CE livre qui m’a inspiré ce blog.

Fascination est le livre que j’ai le plus aimé actuellement dans mon existence, il est arrivé au bon moment dans ma vie et il était fait pour moi. Vous allez me dire que comme c’est un Best Seller, il était pareillement fait pour les 13 millions de personnes qui l’ont lu également !!! Mais c’est là justement que la magie opère, c’est que l’auteur à écrit ce livre de manière telle qu’en le lisant on se sent gardien d’un secret, c’est confidentiel, comme si elle nous avait fait confiance à nous et à personne d’autre. Quand on plonge dans ce livre on a cette impression de confinement agréable et surréaliste, presque clandestin…

Conseil : A lire absolument. Suivi des Tomes 2, 3 et 4. Cible principalement un public féminin, mais tout à fait accessible aux hommes.

Un livre un mot : Fascinant.

Smiley :emoticone

Publié dans : Non classé | le 24 juillet, 2009 |2 Commentaires »
123

AIME TON PROCHAIN COMME TOI... |
SunsystemsRéunion |
PEMACY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La retraite ça se prépare
| facilitatricedevie
| Mouvement citoyen (ne) Cong...